La peur du dentiste - L'anesthésie Partie 2

La plupart du temps, l'anesthésie est imposée par le dentiste et elle est réalisée sans trop de problèmes chez un patient consentant. Néanmoins parfois, c'est le patient qui pose problème. La peur de la "piqûre" terrorise encore de nombreux patients et pas seulement des enfants...  

La peur du dentiste expliquée par le centre dentaire Paris Barbes 75018

Si vous faites partie de ces patients qui acceptent mal l'anesthésie, voici quelques conseils qui vous seront peut-être utiles préconisés par votre centre dentaire Paris Barbès à Paris 18 ème.

1) D'abord soyez raisonnables. Comme la peur de l'avion, la peur du dentiste se contrôle chez la plupart des gens, à l'aide d'éléments rationnels. Dites-vous que tout le monde se fait anesthésier et n'en meurt pas pour autant, que ce qui vaut pour les autres n'a pas de raison de ne pas valoir pour vous, qu'il vaut mieux supporter une petite piqûre que des accès de douleur intense. Projetez-vous quelques secondes plus tard, après la piqûre !
 Rappelez-vous des soins réussis, qui se sont déroulés sans problème, par le passé (il est rare que cela ne se soit jamais produit). L'expérience montre que de tels souvenirs, exhumés au moment de l'anesthésie, aident énormément les patients récalcitrants, chez le dentiste.
Surtout, ne vous apitoyez pas sur vous-même, en vous disant que vous n'avez pas de chance de vous retrouver sur un fauteuil dentaire. Vous vous  dirigez tout droit vers l'échec.

2) Vous pouvez demander une pré-anesthésie de contact à votre dentiste. Il badigeonnera ou enverra un spray d'anesthésique de contact à l'endroit où il doit vous piquer. Ainsi, vous ressentirez moins la piqûre. Malgré tout, attention: ce produit estompe la douleur mais ne l'annule pas... suite dans la partie 3